Les pratiques de management et d’encadrement intermédiaire sont très hétérogènes dans le secteur médico-social.
On retrouve cependant plusieurs traits communs :

  • Les fonctions managériales ne sont pas toujours assurées, faute de ressources dédiées (absence de dotation ou carence de candidats)
  • Quand ils existent, les postes faisant partie de l’encadrement peuvent être variés (soins, administratif, hébergement)
  • Leurs contours et contenus ne sont pas toujours lisibles pour les salariés, ni pour les encadrants eux-mêmes
  • Des questions de délégation entre direction et encadrement se posent fréquemment
  • L’encadrement ne dispose pas toujours des outils lui permettant de réaliser ses missions ou n’est pas suffisamment formé à leur utilisation.

Les attentes des salariés évoluent

Alors qu’en parallèle, les attentes des salariés vis-à-vis de l’encadrement évoluent, en particulier avec l’arrivée des nouvelles générations de salariés. Ces différents constats incitent les directeurs d’établissement à mieux prendre en compte la question du management. Elle apparaît de fait comme centrale dans le fonctionnement de l’établissement et comme un réel levier en matière de qualité de vie au travail.

Mieux prendre en compte la question du management

Réalisée à partir d’un accompagnement de structures médico-sociales en Auvergne, cette fiche présente les constats mais également les pistes d’action pour développer le management intermédiaire.

Source : Réseau Anact-Aract / Unifaf