L’inaptitude médicale résulte d’un long parcours

La survenue d’une inaptitude médicale à exercer un métier ou à rester sur son poste de travail s’avère être le résultat d’un long parcours. Celui-ci mêle restrictions d’aptitudes, périodes d’arrêt maladie, difficultés voire souffrances quotidiennes, perte de confiance en soi, etc. Moins fréquemment, l’inaptitude peut aussi être synonyme de rupture brusque avec le monde du travail du fait d’un accident violent, d’origine professionnelle ou non.

L’inaptitude médicale est difficile à appréhender

C’est une problématique qui implique autant le professionnel concerné que son entourage :

  • Les collègues;
  • L’encadrement;
  • Les ressources humaines, etc.

Elle implique deux conséquences qui doivent être considérées comme autant d’étapes :

  • L’impossibilité de continuer à exercer son métier pour des raisons médicales;
  • La nécessaire mobilisation pour élaborer un nouveau projet professionnel.

Le guide élaboré par la délégation Unifaf Rhône-Alpes, en partenariat avec l’ANFH, décrit dans la fiche n°2 les droits et les devoirs des professionnels face à une inaptitude médicale.

Consulter également l'étude : l'inaptitude à travers les parcours de salariés licenciés

Source : Observatoire Unifaf